Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pêche récréatives ou en compétitions, seul ou accompagné, du bord ou en bateau. Habitant près de Lyon, mais dans l'Ain, vous y trouverez quelques résumés de nos sorties principalement en eau douce.

DEFI CARNA EST / MANCHE DE VILLEREST (42) – DESESPOIR et CONSECRATION

 

ACCROCHEZ-VOUS, c’est un article assez long !

Nous voici donc à l’ultime manche du DCE 2022, la dernière date est fixée au 30 octobre.

Nous sommes 2ème au classement général ce qui représente sans fausse modestie quand même une bonne performance.

Dans le contexte et conscient que cela n’arrivera pas toutes les années, j’ai décidé de préfisher à VILLEREST le vendredi 14 octobre. Le règlement autorise le préfishing sur la zone de concours jusqu’à deux semaines avant la date officielle.

Bastien, étudiant, n’a pas eu l’autorisation de son coéquipier (accessoirement son père) pour faire l’école buissonnière donc c’est le grand-père avec lequel je suis allé me faire une idée plus précise de ce qui nous attendait. Nous étions une bonne dizaine de bateaux à avoir eu cette initiative, j’ai bien reconnu quelques figures connues du DCE ce jour-ci…. Beau temps, peu de vent, un lac à une côte très basse de 300m permettant juste de se mettre à l’eau et quelques poissons au bateau mais rien de fou nous concernant.

Après cette prise de contact en orientant ma pêche exclusivement aux percidés, j’avais quand même emmagasiné un (petit) peu de confiance et repéré quelques spots potentiels.

Le Dimanche 23 octobre, j’ai souhaité refaire une session surtout pour Bastien. Toutefois, ce n’était ni possible toute la journée ni sur VILLEREST. De surcroit, il était annoncé près de 70HM/H de vent. Nous avons quand même jeté notre dévolu sur le joli lac de GRANGENT, plus en amont sur la Loire, qui recèle lui aussi un joli potentiel de percidés. Même si ce n’est pas le même lac, cela permettra d’avoir quelques sensations autour de ce qui devrait être notre pêche une semaine plus tard.

Le vent ne nous a pas permis de bien pêcher et en plus j’ai eu une panne du moteur thermique. Quelques petits fish quand même et une grosse urgence à gérer dans la semaine, la réparation du Thermique !

Jeudi 27 octobre, avec un collègue travaillant dans l’univers du nautisme, la soirée va être consacrée à détecter le souci puis tenter de réparer même provisoirement. C’est assez confiant qu’avec un carburateur inter changé avec un autre bateau de son parc je suis revenu chez moi. En effet, notre bateau a bien redémarré, nous avons fait pas mal de tests, bref, dans 3 jours, ça devrait le faire !

LE JOUR J, DIMANCHE 30 OCTOBRE

Le lac est légèrement plus bas que 15 jours auparavant, la mise à l’eau officielle n’est plus praticable. Nos héros de l’organisation ont matérialisé une zone sur la plage permettant de mettre à l’eau tous les concurrents assez rapidement.

Pour sortir les bateaux, ce sera une autre histoire mais la solidarité entre tous (les mains qui poussent) et les 4X4 parfois nécessaires feront le reste …

Je vais faire court, le moteur thermique a démarré quelques secondes puis s’est arrêté définitivement pour la journée, impossible de le redémarrer malgré toutes mes manips et essais !

OUIN OUIN OUIN ! Bon ben, pas le choix, ton lieu de pêche sera pas loin de la mise à l’eau, et tu n’as à disposition que le moteur électrique. Un compétiteur m’a interpellé au moment de ma galère de moteur, pour me féliciter du blog sympathiquement. J’avoue ne pas lui avoir trop répondu, ni avoir regardé trop qui c’était, je m’en excuse, j’étais focus sur le moteur. On aura l’occasion de boire un coup un jour, qu’il n’hésite pas à se faire connaitre !

Malgré cela, au bout d’un quart d’heure de pêche, Bastien fait un petit sandre non maillé et ensuite un sandre maillé. Moi je n’ai pas eu une touche mais ça commence hyper bien dans les circonstances. Je suis persuadé dans mon esprit qu’il y a une zone de commissaire vers la mise à l’eau et en fait pas du tout.

Je pars vitesse maxi au moteur Electrique en amont du lac, on plafonne à 3km/h.

Le sandre est dans le vivier, ça va, il a l’air en forme, c’est la seule bonne nouvelle du moment.

L’état d’esprit à ce moment-là n’est vraiment pas au beau fixe mais il faut se résoudre à garder son sang-froid. Nous naviguons sans pêcher près d’une heure. Pas un commissaire en vue. A chaque virage on pourrait les voir. RIEN ! J’appelle Ludo à l’organisation et j’imagine que les commissaires ne sont pas exactement là où ils devraient être… En effet, nous sommes passés sur le point de commissaire en théorie présent sur la carte fournie par les organisateurs, je n’arrête pas de scruter la carte sur mon téléphone à cet effet. Ludo m’indique qu’un membre de l’organisation est dans les parages et va venir mesurer la bête. Plus d’une heure après notre ballade oppressante, le sandre est encore ok et Gilles pourra valider la prise.

La situation dans la tête n’est vraiment pas facile pour nous. Avoir un poisson validé c’est déjà très bien, mais louper 1 heure de pêche dans les 2 premières heures d’une compétition, cela peut s’avérer rédhibitoire.

Plus question de trop bouger de toute façon, on restera globalement dans une zone de quelques centaines de mètres. J’ai bien entamé la batterie, les branchements ont dû chauffer. Même s’il reste une batterie non utilisée à bord, nous allons rester sur la zone près de Gilles si besoin de mesurer d’autres prises.

Là je vis le pire Karma de la journée dans le timing. Je pique un sandre, je le bagarre et décroché. Bastien était avec le filochon, mais il me connait un peu. Quand j’ai dépiqué le sandre, j’ai imploré tout ce qui est implorable. Sans que je le vois, il a pris son téléphone et m’a filmé (sale gosse). Voici le lien de la fin de la séquence, il parait que le début était pire, il en rigole encore. Moment cauchemardesque qui vient après l’heure perdue, je serre les dents.

https://www.youtube.com/shorts/F2cVdPs2Dxg

Très rapidement après, Bastien touche un poisson, il pense à un petit sandre, et quand le poisson arrive au filochon, incroyable une perche de 35cm.

Enorme, un second poisson qui va nous libérer, avec plus de 800 points cumulés, je me dis qu’on limite bien la casse.

Ensuite, le feu. Quand ça arrive en récréatif c’est génial, mais là dans le contexte, c’est juste dingue.

Dans l’ordre chronologique, Je fais de suite une autre perche de 28cm, un sandre de 52cm, Bastien une perche de plus de 30 cm, je refais un sandre de 54,5 cm et encore un perche de plus de 30cm. Il y aura aussi quelques touches loupées et 2 dépiques significatives dans ce rush.

En plein combat, prêt à enfilocher

Même leurre, pas le même coloris forcement, nous avons trouvé la pêche.

Nous avons 7 poissons, quota de perches (un gros quota de 28 à 35cm) et 3 sandres maillés.

Ce qui est génial, c’est que sur cette manche les touches sont hyper équilibrées entre nous deux et finalement en terme de poissons comptabilisés, Bastien aura fait 1 sandre et 2 perches, et moi 2 sandres et 2 perches.

Je suis presque sûr que nous pouvons rentrer le quota sandre et que nous allons même pouvoir envisager une pêche du Broc et du Silure. Bastien me propose d’ailleurs de se mettre à ces deux espèces, me suggérant en parallèle de boucler le quota sandre. Il a trop pris la confiance le gamin. Je le dissuade, et nous continuons à poncer tous les deux pour le sandre.

C’est beaucoup plus calme mais je suis intimement persuadé que l’on va l’avoir la touche !

Et Bingo, jolie touche, je ferre, je bagarre, et ayant déjà la main ce jour avec quelques poissons référence, j’annonce tout de suite à Bastien, « c’est plus gros ». Dépiqué à nouveau, à 1H30 de la fin de la manche. A nouveau je vais implorer, râler, bougonner. Gilles me verra me prendre la tête dans les mains, c’est mon côté acharné.

Nous n’aurons plus rien mais avec ce poisson, on aurait même pu rêver à pêcher le broc et le silure ce jour-ci, inimaginable dans le scénario initial.

La fin de la manche sera très calme, nous serons remorqués par Franck pour revenir à la mise à l’eau ainsi que l’équipe COURTE père & fils. Merci à lui pour le dépannage et pour avoir sorti ma remorque ensuite avec son 4X4…

Nous sortons les bateaux les derniers ou presque, nous arrivons au lieu de remise des récompenses, et je comprends très vite que notre résultat est très favorable pour le classement général, même si j’étais sans naïveté confiant compte-tenu de notre pêche.

Les résultats sortent et là nous finissons à la fois 1er sur la manche de VILLEREST et terminons 1er du DCE 2022.

Notre remontada est ubuesque, en 2022 nous avons un palmarès juste improbable au DCE :

  • Capot à THOISSEY
  • 1er à MONTAUBRY
  • 2eme à PLOBSHEIM
  • 1er à VILLEREST
  • Et finalement 1er au GENERAL

Je ne l’aurais même pas imaginé en rêve avant la manche. Mais alors encore moins 5 minutes après le début de cette dernière.

Nous repartons pleins de récompenses, de joies et en prime avec une semaine de pêche offerte en Espagne en 2023 à Alcantara. Merci aux organisateurs, aux donateurs et sponsors pour tout. Avec la « grinta » du jour, j’aurais presque pu trouver un moteur 4 temps tout neuf dans son carton sur une aire d’autoroute. Je suis même étonné que cela ne soit pas arrivé !

Podium de la manche de Villerest 

 CLASSEMENT OFFICIEL DE LA MANCHE DE VILLEREST

 

 

 

 POINTS DU CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL

Podium final du DCE 2022

Merci à tous également des félicitations que nous avons pu recevoir après coup. A l’année prochaine concernant le DCE bien évidemment. Vivement les dates et les lieux !

En attendant, on ira bien sur traquer quelques poissons cet hiver (si hiver il y a, il faisait 25°à un moment dans l’après-midi un 30 octobre). J’espère avoir quelques sorties sympas à commenter sur le blog.

Encore un grand grand merci et un grand bravo à toute l’équipe du DCE. Mention spéciale sur cette manche à Gilles pour les mesures et pour les photos

CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL
 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Sincères félicitations à vous deux pour cette performance, au plaisir de vous croiser à nouveau sur une manche du DCE.
Répondre
Y
Merci Sylvain, oui avec grand plaisir évidemment