Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pêche récréatives ou en compétitions, seul ou accompagné, du bord ou en bateau. Habitant près de Lyon, mais dans l'Ain, vous y trouverez quelques résumés de nos sorties principalement en eau douce.

INQUIETUDE pour nos rivières et nos poissons - Sécheresse 2022

Nous sommes mi-juillet 2022. Nous faisons face à un épisode durable de sécheresse, et aucune visibilité sur des pluies à venir surtout ! GROSSE INQUIÉTUDE

Tous les cours d'eau souffrent (quand ils ne sont pas déjà à sec) hormis les rivières alimentées par les glaciers évidemment où c'est l'effet inverse avec cette météo. Nous l'avons constaté puisque nous revenons de deux jours en montagne en étant passé dans la vallée de l'Arve qui bénéficie de la fonte du massif du Mont-Blanc.

Revenons à la rivière d'Ain, depuis déjà pas mal de jours, nous voyons la rivière se dégrader, se réchauffer, les algues (de pollution) colonisent le milieu. Les salmonidés sont à la peine mais je n'ai pas constaté encore de mortalité de masse sur la Basse Rivière d'Ain (BRA). Par contre, j'ai vu déjà quelques poissons mal en point. Pas question de pêcher bien évidemment nos salmonidés actuellement de la BRA, ce n'est pas un sujet.

Le lac de Vouglans est à une côte de 423m ce qui est en deçà des années précédentes à la même période. Comme chaque année, EDF fournit de l’énergie et spécule au printemps d'avoir suffisamment d'eau en amont pour être à une côte plus élevé que celle avec laquelle nous avons commencé l'été cette année. Ceci dit, si la priorité des priorités étaient la BRA, nous pourrions choisir de laisser la BRA à 30m3/s durant tout l'été (au lieu de 12m3/s), ne vous inquiétez pas, il resterait très largement de l'eau sur Vouglans au mois de septembre. Ceci n'est aujourd'hui pas une option puisque ce n'est pas compatible avec le tourisme plus en amont. Mais je me prends à rêver, puisque avec les marnages et les éclusées sur la BRA, nous avons un sacré soucis, autant nous aurions aussi une partie de la solution avec cette sacré réserve d'eau de plus de 600 millions m3 ... A la fois le problème et la solution.

Certes, il y a eu quelques lâchers ponctuels ces derniers temps (soit de 2H à 100m3/s, soit de 12h à 28m3/s). Il en est encore de prévu dans 2 jours, mais que cela parait tellement loin quand on voit le milieu au jour le jour... Ces actions restent récentes et imparfaites, mais il faut quand même saluer le fait d'obtenir ces lâchers d'eau. Avant 2030, il y aura aussi une partie de l'eau du lac de Coiselet qui sera remontée plus en amont. En théorie, c'est bien vendu et cela peut être louable, attendons de voir ce qu'il en sera à l'usage.

Il fait trop chaud pour sortir le bateau en plein cagnard j'avoue. Alors pour le moment, pas de session carnassier en bateau à commenter. Sur la BRA, la seule espèce que nous pêchons ces derniers jours est le silure qui est parfois actif. Voici un spécimen d'un coup du soir récent. Pas de soucis d'adaptation pour le silure à cette rivière qui a eu été classée "1ère catégorie principalement peuplée d'ombres" dans les années 80.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article